Fondesurco et l’agriculture

Le 14 juin 2019

“Chez Fondesurco notre objectif est de faciliter la vie des populations rurales, de leur permettre d’avoir plus de chance.”

C’est dans la très belle ville d’Arequipa au sud du Pérou que nous avons rencontré Flor Villena, responsable des projets environnementaux de l’organisation Fondesurco.
Derrière cette organisation se tenait à l’origine deux associations qui ont fusionné. Leur objectif de base était d’apprendre aux populations locales à produire de manière verte, dans le respect de l’environnement. Il faut savoir que le Pérou est le 3ème pays du monde le plus touché par le réchauffement climatique. Cependant la sensibilisation aux populations ne suffit pas car la transition à un coût. Ils ont alors vu dans le micro-crédit une opportunité : celle d’accompagner les projets verts. C’est donc tout naturellement que Fondesurco est devenue une organisation pionnière dans le micro-crédit vert, elle soutient et valorise les projets dans le respect de l’environnement.

Pour accompagner ses clients dans cette transition, Fondesurco possède une ferme démonstrative présentant plus de 10 techniques culturales différentes. On dénombre également 22 types de micro-crédits différents afin de répondre au plus proche des problématiques des “sociaux”, nom qu’ils donnent à leurs clients.
C’est ainsi que les principales actions de Fondesurco sont à la fois pédagogique, en apprenant des techniques dans le respect de l’environnement, et financière, en apportant une solution afin de payer les investissements de ces nouvelles techniques via le micro-crédit.

Leurs clients d’ailleurs qui sont-ils ?

Ce sont à 80% des personnes rurales. Fondesurco a la particularité de s’aventurer dans les zones reculées du Pérou, celles où il n’y a pas de système bancaire, d’accès à l’eau et où les routes sont peu accessibles. Sur les 27 000 personnes qu’ils accompagnent, 48% sont des femmes. C’est un nombre qu’ils aimeraient augmenter. Fondesurco travaille aussi beaucoup avec les communautés locales, elles représentent 60% de leurs “sociaux”.

Mais Fondesurco ne s’arrête pas à leurs actions financières et de formations.

Ils permettent également la mise en place de douches solaires car en altitude le froid peut être terrible. Lorsque les gens se douchent à l’eau froide certains tombent malades, ainsi d’autres préfèrent ne pas se doucher. Cependant cette mise en place n’est pas toujours évidente, rappelez-vous Fondesurco travaille dans des zones peu accessibles. Elle devient donc un véritable intermédiaire entre les “sociaux” et les entreprises de douches solaires. L’institution permet également la mise en place de four, de réfrigérateur à faible consommation d’énergie, radio et de télévision…

Les salariés mettent aussi un point important sur la santé. Ainsi leurs 28 agences mettent en place une fois par mois des consultations gratuites de spécialistes médicaux (ophtalmologiste, nutritionniste, …). Et une fois par an les agences organisent un festival ayant pour but de souder les familles et les communautés autour d’un événement festif.

Nous avons pu rendre visite à une agence basée à Cabanillas, à proximité de Puno. Nous avons rencontré le directeur de l’agence et échangé longuement sur l’agriculture locale. Créer en 2014, cette agence est spécialisée dans l’élevage bovin, activité principale de cette région. Les micro-crédits décernés servent principalement à l’achat de nourriture pour engraisser des taurillons ou alors pour acheter une vache de race plus productive. Ces dernières permettent de passer d’une moyenne de 8 L de lait par vache par jour à 15 L.

À Fondesurco le taux d’intérêt est de 37,20% par an, l’argent qu’ils prêtent provient lui même de prêts fait à d’autres banques étrangères. Cependant les salariés cherchent à réduire ces coûts, en effet ils ont ouvert récemment des outils d’épargne pour leurs “sociaux”. Cela a un double impact : permettre aux communautés locales l’accès à une sécurité financière et permettre à Fondesurco une indépendance vis à vis des banques auprès desquelles ils empruntent et peuvent ainsi réduire leur taux d’intérêt.

L’intégralité du capital réalisé par Fondesurco est réinvesti dans les formations qui sont toujours gratuites et obligatoires afin d’avoir accès à un micro-crédit.

Le taux de non remboursement de Fondesurco est de 5,19%, les raisons principales sont les suivantes :

– Diminution du revenu par le patron de l’employeur

– Désastre naturel (écoulement de terrain, inondations…)

– Mauvaise récolte (souvent liée à la météo : pluies trop abondantes, sécheresse, grêle)

Dans le cas d’un non remboursement un refinancement peut être fait. C’est-à-dire que l’on annule le micro-crédit non remboursé et qu’un nouveau est créé avec un investissement différent.

Vous l’aurez compris, Fondesurco est une institution assez importante et tournée vers le milieu agricole. Ses actions diverses et tournées vers les zones les plus reculées nous ont invitées à la visiter. Elle doit faire face aujourd’hui à une concurrence importante d’autres institutions de microfinance mais son accompagnement approfondi et ses diverses actions sociales lui permettent de gagner la confiance et la reconnaissance de ses “sociaux”.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s